La sauvegarde du bas nylon à coutures


La disparition quasi-tcvo_4082nbdefotale des bas à jarretelles en nylon pur a rempli de tristesse tous les amateurs – hommes et femmes – du style rétro lié aux différents courants de mode depuis la seconde guerre mondiale.
Et pourtant nombre de nos créateurs et de nos couturiers ont fait figurer régulièrement les jarretelles et les bas dans leurs défilés. Le nylon pur, par sa structure cristalline, ne dissimule pas la peau. Il la maquille et la fait chatoyer. Il souligne le galbe et reflète la lumière tout en habillant la jambe.
Restait à trouver des coloris nouveaux. Et un dispositif pour les mettre à disposition.

Une histoire d’exception
SODIBAS a relancé la production de l’un des derniers métiers français à tricoter les authentiques bas nylon à coutures. Ce métier, dont il ne reste que quelques exemplaires dans le monde, permet de tisser des bas à plat (tricot), qui sont ensuite cousus individuellement et manuellement. La machine ne travaille que le nylon pur, appelé « cristal » dans les années 50. Les finitions du revers, du bout de la semelle et du talon renforcé en sont les marques de fabrique et de noblesse. Un savoir-faire qui n’a d’égal que la finesse des produits.

Lsand_1127keyhole-copiedesates détails qui enchantent
Un bas Nylon diminué à couture possède une harmonie géométrique qui lui est propre et qui s’intègre à l’esthétique de la jambe féminine.

Le confort au porter : le revers
Le haut du bas, ou revers est en fait constitué de 2 plis de voile Nylon de 30 deniers, d’où l’aspect moiré et brillant qui tranche avec le haut de la cuisse. Il est précédé par un sous-revers en voile simple de 30 deniers qui annonce, lorsqu’on l’aperçoit sous la jupe, que le haut du bas est proche.
Pour des raisons techniques, la couture n’est pas terminée dans un des voiles à 30 deniers du revers. C’est pourquoi cette couture s’écarte et détermine un cercle sur l’arrière du haut de la cuisse, à l’exacte lol_dos_capt_defdlimite du sous-revers et du revers. C’est le « keyhole » ou « trou de serrure ». Le diamètre de ce cercle ne doit être ni envahissant ni mesquin.
Le confort au porter vient du fait que, que en ne flottant pas, le bas ne serre pas la cuisse au niveau du revers, qui doit être souple, pour ne pas entraver le jeu naturel de l’élasticité des jarretelles.
C’est là qu’intervient également la dimension du revers pour avoir une bonne marge d’agrafage du système de fixation en hauteur et que l’on n’ait pas à replier le revers sur lui-même ou, pire, à agrafer dans le voile du bas.
C’est la raison pour laquelle le bas NYLON CRISTAL possède un revers large à l’ancienne. Ce grand revers, marquant clairement la délimitation entre le bas et la cuisse est également un élément esthétique évident. Il est le complément du dsc_1073r1detailtalonsous-revers qui précède le voile du bas proprement dit.
Un porte-jarretelles ou mieux un serre-taille bien coupé et bien en place sur les hanches doit permettre, par l’élasticité de la jarretelle, de remonter et remettre en place le bas après toute flexion.
Les diminutions dans le tricot sont visibles au mollet ( et à la cuisse). Elles agrémentent la jambe à la manière d’une surpiqûre et sont le gage absolu de l’authenticité du bas diminué.

Le renfort au talon
C’est la manifestation extérieure la plus significative d’un authentique bas à couture. Il monte assez haut sur le tendon d’Achille. Certains capture-decran-2016-10-21-a-10-34-03collants à couture et certains bas sans couture mais avec couture rapportée imitent le renfort au talon.
L’indétermination est vite levée par l’examen, au niveau de la couture au mollet, des deux lignes parallèles de points de diminution.
Le renfort au talon contribue grandement à élancer le mollet et à en souligner la forme. Ce renfort est une excellente transition entre le talon de l’escarpin et la couture du bas.Le plissé du voile sur le devant du pied atteste de sa finesse et de sa qualité et le fait miroiter par transparence.

La semelle
Elle doit être fine pour permettre l’usage de chaussures découvertes sans déborder de chaque côté du pied.

Photos Sodibasparis