La Belle aux bas dormants

Héritage industriel des années 50, un monstre d’acier de 20 tonnes se réveille pour délivrer délicatement, fil après fil, des bas nylon immaculés.
Les princesses n’ont plus qu’à se réveiller.

Un docu-fiction réalisé à l’occasion de la remise en fonction d’une des dernières machines à tricoter à plat les bas nylon « fully fashioned ».
Tourné à l’Arsoie (Sumène, Gard) et au Paris Boogie Speakeasy.

 

Ce contenu a été publié dans Musée du Bas Nylon, Plein feux, Un oeil dans le rétro, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à La Belle aux bas dormants

  1. bb dit :

    Le film est superbement tourné! La musique s’accorde magnifiquement à la rudesse des machines, ainsi qu’a la douceur du fil nylon qui compose ces sublimes paires de bas.
    Bravo!

  2. Cervin Paris dit :

    La melodie des aiguilles que je ne me lasse pas d’écouter dès que possible; )

Laisser un commentaire